• Témoignage de Sebastien

    Je voudrais dénoncer un mariage de profit et chantage. Je me suis marié avec Zineb Au maroc, .... Après un an de mariage, la vie est devenue intolérable. Tous mes espoirs mis en cette vie à deux semblent désuets face à un quotidien que je ne supporte plus (crises, disputes, bagarres, injures, humiliations etc). Je ne suis certainement pas parfait mais je suis amené à ternir par des querelles et des scènes aussi vulgaires que déchirantes (J’ai conservé sur mon portable tous les messages d’insultes et d’injures de sa part). Suite à ça, j'ai également prévenu sa famille qui sont restés muets à mes plaintes et qui en conséquence me demandent de patienter le temps que mon ex conjointe puisse obtenir un titre de séjour de dix ans. Préférant le dialogue aux disputes, je lui ai annoncé mon souhait de séparation en août 2007. On a donc décidé de divorcer Janvier 2008 à l’amiable : pour aller vers un consentement mutuel, élaboration des mesures provisoires ensemble, et choix de vie future "négociée" ensemble (voir ci-joint la lettre de l’avocat). Cependant pendant les procédures, sa carte de séjour était en cours de renouvellement et je lui ai demandé gentiment d’en aviser la préfecture, en vain. Elle a appris par la suite que le divorce peut entraîner un refus de titre de séjour et a décidé d’arrêter les procédures pour faire durer son séjour en France. Comme elle me l’a dit explicitement : « s’il n’y a pas de carte de séjour, il n’y aura pas de divorce ».
    N'acceptant que je puisse continuer les démarches malgré son refus et que je puisse la dénoncer à la préfecture, elle dépose plainte pour violence conjugale, alors que c’était une bagarre qu’elle a déclenchée en m’attaquant de gifles et de coups. La plainte ayant été classée sans suite, j’ai quand même décidé de quitter mon domicile, comme me l’a conseillé le commissariat, pour éviter toute confrontation physique avec elle. Néanmoins, il me semble que cela pourrait être considéré comme un abandon du domicile conjugal. Chose qu'elle pourrait utiliser contre moi. Cela dit, je ressens une profonde injustice devant la perspective de me faire éloigner de mon domicile et de m’accuser de violence, d’adultère, etc. Tout ça dans le but d’avoir une carte de séjour. Cette situation est particulièrement déstabilisante. Je n’ai pas d’autre choix que le type de divorce cas (altération de la vie), ces mesures dureront 2 années. En attendant, je suis sans logement et endetté car je suis en train de payer un divorce qu’elle a refusé. Vu que je suis marié sous le régime de la communauté, elle pourra continuer à occuper notre appartement et que je continue à payer (prêt), les impôts, et toutes les charges afférentes à payer.
    Et pourtant je lui ai demandé de prendre également ses dispositions face à cette situation, en vain. Je me retrouve face à un mur. A ma connaissance le seul lien entre mariage et titre de séjour réside dans l'interdépendance des deux et que la carte de séjour temporaire portant la mention “ vie privée et familiale ” est délivrée de plein droit à l’étranger marié avec un ressortissant de nationalité française, à condition que la communauté de vie n’ait pas cessé. Or il y a bien longtemps que la vie conjugale a cessé et malgré mes plusieurs déplacements à la préfecture, elle a réussi à bénéficier d’un titre de séjour et a décidé de faire de ma vie un calvaire. je vous prie de m’aider face à cette situation….

    « Témoignage mariage grisTémoignage de Randani »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :