• Mariage


    Témoignage de toufouine le 27 mars

    Ma première expérience

    Je vais vous parler de mon cas:
    j'étais amoureuse depuis 2 ans d'un sans papiers turc
    on s'est marié, tout le monde l'a bien accepté, et je suis , de suite, tombée enceinte.
    Il a commencé à me frapper pendant toute ma grossesse en fanfaronnant aupres de ses copains en disant que j'étais bien enceinte et que maintenant il est tranquille pour 10 ans avec les papiers grace au "batard" que je portais
    il m'a pété les cotes, le nez, ensuite il m'a éloigné de ma famille et de mes amies, j'ai accouché à 6 mois de grossesse d'un bébé qui faisait 980 grammes. Pendant ce temps là il a vidé mon compte bancaire et fait des dettes.
    il a reconnu l'enfant donc a eu sa carte de séjour de 10 ans et il est parti. revenant de temps en temps m'agresser sur mon lieu de travail, ce qui m'a valut d'être virée.
    Ma fille a 5 ans maintenant, elle porte le nom d'un homme qu'elle ne connait pas, moi j'ai fait une terrible dépression et j'en sors à peine et je viens de finir de payer les dettes, je travaille enfin pour moi
    Lui ne travaille toujours pas et vit aux crochets d'une femme qu'il bat...sans compter la longueur du casier judiciaire

    Vous allez vous dire que cette histoire ne ressemble pas à la votre et c'est sans doute le cas mais voila, elle peut arriver à d'autres.
    Chez moi il a été charmant pendant 2 ans avant le mariage, on s'entendait bien, j'avais pas de cadeaux ni rien, il ne bossait pas et j'avais tout à ma charge mais il était agréable, prévenant et je pensais tres bien le connaitre...
    Entre temps j'ai appris (une de ses conaissances me l'a dit) que dès qu'il est sorti avec moi il a dit à tout le monde que ce n'était que pour les papiers, que j'étais une pauvre débile et que pour être sur d'avoir des papiers longtemps il me ferait vite un gosse.
    Je tiens aussi à préciser, même si c'est très difficile pour moi, que j'ai du avorter de lui suite à un viol.
    J'espère juste que ce témoignage ouvrira les yeux des futures candidates au mariage avec un sans-papiers.

    Il y a plus d'histoires comme la mienne que d'histoires qui finissent bien; en effet les statistiques sur les mariages avec des sans-papiers donnent 70% de mariages gris !

    Ma seconde expérience:


    Il a bien fallu que je me reprenne courage pour trouver du travail... Donc je suis partie en stage, et j'ai rencontré dans mon entreprise, des gens qui m'ont vraiment redonné goût à la vie (ma fille m'a sauvé, mais la vie pro, ça compte aussi, ne serais-ce que pour l'image qu'on a de soi) sans le savoir.

    Et j'ai rencontré Sami, marocain d'origine, entré en France par les études, travaillant, situation régulière...
    On est devenu amis plus ou moins pendant ces 3 semaines et mon stage s'est terminé, je suis reparti sans lui donner de numéro de téléphone, ni adresse, juste une adresse mail.
    Bon j'avoue je ne réponds pas à tous mes mails, et pour moi c'était un moyen de filtrer si il devenait trop proche.
    Au bout de plusieurs mails, plusieurs mois, plusieurs sorties en journée avec ma fille... L'amour s'est installé.
    Mais j'avais déjà vécu ça, et pour moi pas question que je refasse la même bétise, donc j'ai coupé les ponts.
    A force de relances de sa part pour sauver notre amitié au moins (relance, pas harcèlement), 3 mois après j'ai craqué, je l'ai appelé.
    Aujourd'hui nous vivons ensemble et ce depuis 6 mois.

    Cependant jamais il ne m'a proposé le mariage malgré quelques soucis avec le renouvellement de sa carte de séjour, il s'est débrouillé avec le travail pour avoir une carte de séjour renouvelable.
    Il n'es pas questions de mariage, pas question de bébé.
    On vit bien comme ça, je lui fais confiance à 90% (eh oui! il faut rester lucide avec les mecs, français ou étrangers).
    Il est musulman pratiquant, je suis chrétienne et ça ne pose aucun problème.
    Il élève ma fille comme si c'était la sienne.
    Sa famille me connait et m'accepte, ma famille l'accepte aussi très bien.

    Alors voilà, je pense qu'il ne faut pas faire n'importe quoi, ne jamais précipiter un mariage avec un sans papiers, puisque 70% du temps c'est pour des papiers...
    Mais en aucun cas il ne faut mettre tous les étrangers dans le même sac.
    Je ne l'ai jamais fait malgré ce que j'ai vécu.

    Tout les hommes sont différents

    j'ai encore sous le coude 4 autre histoires de ce genre avec marocain, togolais, camerounais et tunisien
    « Aimer c'est donner...D'autres cas de mariages gris »

  • Commentaires

    1
    Ouachani Houcine
    Samedi 29 Décembre 2012 à 23:32
    Bonjour,

    J'ai eu moi aussi ce même problème de mariage gris.
    J'ai écrit un livre en janvier 2009 sur ce fléau.
    "La valse des pantins" Edilivre. Des extraits sont disponible sur Internet.
    Je revendique a partir d'expériences personnelles vécues l'application réelle de l'État de Droit en France comme au Maroc. dans cet ouvrage, Les rapports de forces très défavorables, voir malfaisants et parasitant sont dénoncés avec courage et véracité. L'expérience vécue intensément dans toutes ses péripéties en constitue l'argument. "La valse des pantins" est d'abord une histoire de trahison conjugale, dégénérant en cauchemar où chacun esquise un pas de danse compté sensé accomplir ce complément civilisationnel imposé, d'où l'importance des "pantins".

    Cordialement

    Edilivre La valse des pantins Sur Internet. UN LIVRE A LIRE ABSOLUMENT En 1990, Houcine épouse Mardia au Maroc. Quelques temps plus tard, celle-ci le rejoint en France, dans son appartement de Garges-lès-Gonesse. C'est alors le début de la lune de fiel... Avant que d'être une charge contre les dysfonctionnements des Justices française et marocaine, avant que de dénoncer les manipulations d'une femme intéressée, La Valse des pantins est un drame familial authentique. Celui vécu par un père et son fils dont l'existence commune est remise en cause par la folie des uns et des autres. Longtemps harcelé, emprisonné même, Houcine Ouachani se pare ici d'une robe de procureur et dresse un réquisitoire accablant contre l'imbroglio international dans lequel son ex-compagne l'a fait plonger. C'est donc le témoignage d'un homme injustement et doublement condamné. C'est surtout le cri d'un père aux droits bafoués. Un plaidoyer sans concession dont on ressort atterré et bouleversé.

    Biographie
    Né en France en 1963, Houcine Ouachani fait ses études en France. A l’âge de vingt-huit ans, il rentre dans son pays d’origine, le Maroc. Il y crée un journal hebdomadaire francophone qu’il intitule « la Passerelle » et le dirige pendant plusieurs années. Cette publication unanimement saluée est interrompue par le calvaire judiciaire causé par son ex- épouse. Humilié, incarcéré à plusieurs reprises dans une prison marocaine, il en ressort profondément blessé. Il rédige alors de sa plume trempée dans le vitriol La valse des pantins pour témoigner de l’histoire bouleversante de cette séparation d’avec sa première femme.
    2
    Ouachani Houcine
    Samedi 29 Décembre 2012 à 23:32
    Bonjour,

    J'ai eu moi aussi ce même problème de mariage gris.
    J'ai écrit un livre en janvier 2009 sur ce fléau.
    "La valse des pantins" Edilivre. Des extraits sont disponible sur Internet.
    Je revendique a partir d'expériences personnelles vécues l'application réelle de l'État de Droit en France comme au Maroc. dans cet ouvrage, Les rapports de forces très défavorables, voir malfaisants et parasitant sont dénoncés avec courage et véracité. L'expérience vécue intensément dans toutes ses péripéties en constitue l'argument. "La valse des pantins" est d'abord une histoire de trahison conjugale, dégénérant en cauchemar où chacun esquise un pas de danse compté sensé accomplir ce complément civilisationnel imposé, d'où l'importance des "pantins".

    Cordialement

    Edilivre La valse des pantins Sur Internet. UN LIVRE A LIRE ABSOLUMENT En 1990, Houcine épouse Mardia au Maroc. Quelques temps plus tard, celle-ci le rejoint en France, dans son appartement de Garges-lès-Gonesse. C'est alors le début de la lune de fiel... Avant que d'être une charge contre les dysfonctionnements des Justices française et marocaine, avant que de dénoncer les manipulations d'une femme intéressée, La Valse des pantins est un drame familial authentique. Celui vécu par un père et son fils dont l'existence commune est remise en cause par la folie des uns et des autres. Longtemps harcelé, emprisonné même, Houcine Ouachani se pare ici d'une robe de procureur et dresse un réquisitoire accablant contre l'imbroglio international dans lequel son ex-compagne l'a fait plonger. C'est donc le témoignage d'un homme injustement et doublement condamné. C'est surtout le cri d'un père aux droits bafoués. Un plaidoyer sans concession dont on ressort atterré et bouleversé.

    Biographie
    Né en France en 1963, Houcine Ouachani fait ses études en France. A l’âge de vingt-huit ans, il rentre dans son pays d’origine, le Maroc. Il y crée un journal hebdomadaire francophone qu’il intitule « la Passerelle » et le dirige pendant plusieurs années. Cette publication unanimement saluée est interrompue par le calvaire judiciaire causé par son ex- épouse. Humilié, incarcéré à plusieurs reprises dans une prison marocaine, il en ressort profondément blessé. Il rédige alors de sa plume trempée dans le vitriol La valse des pantins pour témoigner de l’histoire bouleversante de cette séparation d’avec sa première femme.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :